denismorin.fr | Archives
Meet Denis the man behind Vague Imaginaires
Denis Morin, Vague Imaginaires, Youpidou, Musique, Music,
188
archive,category,category-archives,category-188,theme-hazel,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Wolfswagen – Authentikós Ep sur le label DHMR

 

Wolfwagen est une réflexion sur l’authenticité de la musique dite ethnique à l’heure d’internet et des samplers si parfaits qu’on ne peux plus les distinguer des véritables instruments qu’ils imitent.
D’autant que les facilités d’exécution (dans ce cas le balafon joué sur l’outil Push) rendent tout travail de technique musicale a proprement parlé caduc dès qu’une source d’électricité et un ordinateur sont disponibles.
Laissant place à la composition et au plaisir de l’imaginaire, les pistes se brouillent au profit des démarches et du résultat dans lequel le facteur de la chance et de l’aléatoire ne sont pas négligeable comme le souligne ici l’utilisation des synthétiseur fm et des aléatoires midi.
En espérant que le voyage soit tout de même réussi, aucun label plus que DHMR ne pouvait être la maison d’un tel jet imaginaire de plaisir lancé en dépit des nations et des continents !

 

Autobiographie musicale – l’ellipse viens du cône et produit des récits en spirales

La partie esthétique et le pathos inhérent à l’aspect biographique sont présent dans la musique ci-dessous, réalisé lors d’un atelier sur l’autobiographie animé par Alessandro Bosetti.

Intitulé Les noms du père en référence à la conférence de Lacan du même nom, cette création dans le genre du récit autobiographique explore l’entre rire et larmes à travers le langage esthétique techno qui informe l’auditeur des intensités et notamment à travers l’utilisation mesuré et en mesure des kicks qui font échos à la parole, exposant un point de vue momentané et certainement romancé si ce n’est faux (après vérification), un regard à un moment de l’ellipse sur une de ses parties adverse formant le cone :

Un petit mot qui fait plaisir a ce propos de la part d’un poète et producteur à france culture :

Lui fait suite bien plus tard une prestation musicale vivante performé au Vog le centre d’art de Fontaine, ainsi qu’une nouvelle pièce empruntant toutes deux les paroles et le titre de la conférence de Lacan en question, cette fois-ci orthographié « les non-dupes èrent » parce que justement comme vous pouvez le constatez l’orthographe fluctue et en fluctuant glisse le long de l’ellipse du cône et spiralise le sens (et c’est bien heureux). Une pièce donc de house music encore dans les cartons.

Hard House/ Tu rêve pour la compilation de la mezzanine 112 sur le label Posthume records

Brut sans concession ce titre fait écho à l’expérience de la rave ou free party, univers qu’Hibou l’auteur de cette compilation et patron du bar la mezzanine 112 à connu a ses débuts. Il fait aussi écho aux invitations renouvelé de ce patron d’exception dans ce bar à l’atmosphère si particulière. Un titre plus loin de mon univers mais qui n’y ai pas étranger… On oublie pas d’où on vient !

Medusa’s Journey into sound, un ep et une histoire fantaisiste de Lily Cup et Youpidou

 

 

 

Le voyage de Medusa à travers le son  est un album-histoire né du coeur de Lily Cup et Youpidou.
Médusa est une jeune ange déchue, tombée dans notre cosmos par mégarde.
Ici, elle veut surfé sur la vie jusqu’à ce qu’elle devienne sombre et sage comme Sun-Ra. Elle réalise son voyage astral préféré en écoutant des sons venus de sa nouvelle terre. Avec ses oreilles d’ange, elle se voyagera jusqu’à Saturne histoire de voir si Sun-Ra est toujours vivant là-bas. Elle apprendra à créer son propre destin et tentera les dieux avec sa nouvelle réalité.
Mais chaotique est ce cosmos et désordonné sont les interconnexion entre les réalités …

Youpidou remix Silver d’Helium Robot sur le label This Is Music

Mon premier remix pour des artistes pro et un grand label !
En reprenant mes activités sonores par pur loisir et le groupe Helium Robots dont je suis fan me propose de remixer le troisième single de leur album Voltopia qui paraît sur le label londonien This is Music:

Je m’y attelle donc non sans quelque menu erreurs:

 

J’en profite pour expérimenter un maximum puisque l’art du remix d’après des fichiers audio est tout à fait nouveau pour moi, je compose alors sous le logiciel Acid sony studio 7 et propose une autre version plus molle, toujours imparfaite, mais qui garde de son charme et mérite une écoute: